Tuteur Privé

Lettre des Fondateurs n°2 : Le premier conseil d’une nouvelle année !

Bonjour à tous !

2019 sera, comme tous les ans, une année pleine de résolutions !
La question sera, comme tous les ans, jusqu’à quand ces résolutions vont-elles tenir ?

Celle d’aller à la piscine 2 fois par semaine a vu le jour chez moi un certain 1er Janvier 2019. Nous sommes aujourd’hui le 14 Janvier et pour l’instant, aucune séance de piscine à mon actif. Ni même quoi que ce soit qui puisse ressembler à une quelconque tentative de remise en forme… !
Pourtant, cette semaine, la piscine était ouverte…

En revanche, il y a une résolution qu’on est certains de tenir.
En effet, pour 2019, on vous a préparé une série de cours par email.

Etonnant n’est-ce pas ?
Bien entendu, ce ne sont pas des cours comme vous pouvez en avoir à l’école, ou même pendant nos stages ou pendant le cycle annuel qui a lieu le weekend.

Ces cours ont plus vocation à agrémenter les temps morts de nos élèves, qui peuvent profiter d’un trajet en métro le matin pour rentrer en contact avec nos meilleurs Tuteurs. Il s’agit en réalité plus de séances de coaching que de cours classiques ; nous avons pris du temps pour interroger nos 100 Tuteurs et récolter tous leurs conseils pour décrocher une mention Très Bien au BAC ou réussir sa prépa HEC.

Voici le premier qui nous vient d’ Antoine, ancien élève de Terminale ES qui a décroché la mention Très Bien au BAC avant de réussir avec brio sa prépa HEC pour finalement intégrer l’ESSEC.

Je vous laisse avec lui, et vous dis à bientôt !

François pour toute l’équipe Tuteur Privé

Conseil n°1 – Antoine Skremer (ESSEC) – La régularité

Beaucoup s’imaginent que des révisions de bac se font sur deux semaines de préparation intensive uniquement, et que ces deux semaines là leur permettront de combler un manque de travail au préalable. Navré de vous décevoir, mais je pense que c’est totalement FAUX ! Apprendre à rédiger une dissertation, résoudre un polynôme du second degré ou répondre à un sujet de philosophie de la meilleure des manières ne se fait pas en une aussi courte période de temps. A moins que tu ne sois un vrai génie. Mais dans 99,9% des cas, cela demande de la régularité et du travail au quotidien.

C’est une discipline, mais qui au final est beaucoup moins douloureuse que les deux semaines de stress auxquelles peuvent être confrontés ceux qui ne respectent pas ce conseil. L’intérêt est clairement de progresser sur le long terme et acquérir une culture générale qui va durer dans le temps, pas seulement de retenir trois ou quatre dates dans la perspective du BAC.

Rien de plus qu’un rythme à prendre

Il ne semble pas si loin le temps où j’étais en terminale, comme toi, à travailler pour le bac sans vraiment voir le bout du tunnel. Mais je m’étais astreint une règle : je m’étais fixé d’apprendre 5 lignes d’un livre d’histoire par jour, la moitié de ma leçon de SES (j’en avais 1 tous les 2 jours) et deux exercices de maths par soir. J’apprenais ça le soir, le lendemain je le réapprenais, et j’enchainais sur le reste de ma leçon et le reste de mes exercices. Moi qui n’avait pas forcément les meilleures notes au départ, j’ai vu petit à petit mes résultats augmenter, jusqu’à devenir excellents. J’avais régulièrement autour de 16-17 en histoire, j’ai très vite grimpé à 20 de moyenne en maths et autour de 17 en SES.

Pourtant, cette régularité dans le travail me permettait dans le même temps d’avoir un équilibre, et ne me faisait pas crouler sous le travail au quotidien. Je prenais toujours le temps de retrouver mes copains et de faire du sport. Et même, au moment des révisions du bac, j’ai pu approcher cet examen avec beaucoup plus de sérénité, et me permettre de ne pas trop augmenter mon volume horaire de travail par rapport au reste de l’année, contrairement à mes camarades qui étaient sous l’eau.

Augmenter ses chances

Je me suis rendu compte d’une chose à ce moment là : celui qui travaille avec régularité durant toute l’année a toutes les chances du monde de réussir son bac et même d’aller chercher une mention Très Bien. Là où la plupart des gens ont commencé leurs révisions deux semaines avant le bac, les miennes ont commencé bien plus tôt, mais de manière bien plus indolore. A vrai dire, les deux semaines qui ont précédé le BAC, je n’ai presque pas travaillé…Un petit peu chaque jour permet en plus de mémoriser sur le long terme. Une de mes plus grandes fiertés est d’avoir pu mobiliser des connaissances en prépa apprises un an plus tôt, chose qui n’est pas possible avec des révisions au dernier moment. Je vous invite donc grandement à suivre ce conseil, peut être un des plus importants !

Si vous souhaitez en discuter avec moi de vive voix, n’hésitez pas à répondre à ce mail et je vous recontacterai !

Guillaume Gallard

Add comment