Tuteur Privé
Photo_Les_mouvements_sociaux_de_mai_1968_à_nos_jours

Dossier : Les mouvements sociaux de Mai 1968 à aujourd’hui

Grèves à la SNCFAir France, manifestations à Paris, blocus dans les universités… On entend plus que ça dans les médias !
Le point commun entre tous ces événements est le mouvement social.
Dans ce dossier nous allons t’expliquer ce qu’est un mouvement social

Définition

Un mouvement social désigne toute forme d’action collective* visant à changer les comportements et/ou les institutions en un sens favorable, à un groupe actif et organisé (ex : l’État, une entreprise, etc.).

Il existe plusieurs types d’actions collectives dont :

Les grèves : arrêt temporaire et collectif du travail visant à signifier un mécontentement.

Les manifestations : rassemblement de personnes qui veulent faire connaître leur opinion.

• Les blocus : opérations visant à couper le ravitaillement (nourriture, armes, etc.) ou les communications d’une zone (ville, région, pays, établissement) par la force.

• Les sit-in : méthode d’intervention directe qui consiste à s’asseoir pour occuper un espace (voie publique, édifice public, établissement privé), tout lieu déterminé à l’avance ou au cours d’une manifestation classique.

Alain Touraine et les principes du mouvement social

Selon Alain Touraine*, il existe trois conditions permettant à une mobilisation d’être reconnue en tant que mouvement social :

1. Le principe d’identité

Il permet d’identifier les personnes qui luttent, c’est-à-dire les acteurs de la lutte. L’identité de l’acteur ne peut donc pas être définie indépendamment du conflit réel avec l’adversaire et de même avec la reconnaissance de l’enjeu de la lutte.

2. Le principe d’opposition

Il permet d’identifier l’adversaire contre lequel on lutte. On ne peut parler de principe d’opposition que si l’acteur se sent confronté à une force sociale générale, qui met en cause des orientations générales de la vie sociale.

3. Le principe de totalité

Il permet de définir la cause pour laquelle on lutte. Ce qui différencie fondamentalement une action collective et un mouvement social selon Touraine est la recherche d’une orientation générale de la société.

Premiers mouvements sociaux, l’exemple de mai 68

Mai 68 est un mouvement de révolte étudiante né d’un malaise au sein de l’université française. L’enseignement traditionnel est critiqué, l’insuffisance des débouchés et les menaces de sélection ont joué pour beaucoup. Cette révolte s’est suivie d’occupations de locaux universitaires, puis de nombreux salariés de différents secteurs économiques se sont mis en grève. Le pays est paralysé par l’arrêt de la distribution des carburants. Ce mouvement a mobilisé la plupart des catégories de population sur l’ensemble du territoire et constitue le plus important mouvement social de l’histoire de France du XXe siècle.

Mouvements sociaux en France les plus marquants de ces 5 dernières années

Manif Pour Tous – 13 février 2013 : la loi Taubira autorisant le mariage pour tous a suscité une déferlantes de manifestations, comme celle du collectif « La Manif Pour Tous ».

Charlie Hebdo – 10 et 11 janvier 2015 : marche républicaine en hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo qui a eu le lieu 7 janvier 2015 dans le but de défendre la liberté d’expression.

Nuit Debout – Mars 2016 : comme son nom l’indique, Nuit Debout consiste à veiller et poursuivre une manifestation durant toute une nuit. Le mouvement est né suite à une manifestation contre la loi travail (loi El Khomri), certains des manifestants ont décidé de rester toute la nuit puis le phénomène s’est propagé dans toute la France.

Blocus – Février 2018 à aujourd’hui : blocus des universités contre la réforme sur la sélection à l’université.

Grève SNCF – 2018 : les cheminots veulent préserver leurs privilèges et la SNCF craint la privatisation des transport publics.

Grève Air France – 2018 : le personnel d’Air France réclame une hausse des salaires.

Un brin de théorie sur les NMS (nouveaux mouvements sociaux)

Les nouveaux mouvements sociaux se définissent par rapport à des critères qui sont souvent plus culturels qu’économiques, contrairement aux mouvements sociaux traditionnels qui eux, s’inscrivaient généralement dans une logique de lutte entre les classes. Ces NMS valorisent des objectifs précis et souvent ponctuels. Ils se distinguent par des formes de protestation peu institutionnalisées, telles que le sit-in, le défilé (par ex : la Gay-Pride), la dimension symbolique telle que la grève de la faim (en faveur des immigrés sans-papiers notamment) ou encore des actions chocs de sensibilisation à une cause (ex : le préservatif géant sur l’obélisque de la concorde pour la lutte contre le sida). Ils sont à l’origine de l’émergence de conflits dont le fondement ne serait plus le monde du travail mais une reconnaissance sociale. Ils révèlent ainsi la place croissante des enjeux symboliques des conflits sociaux. Les nouveaux mouvements sociaux sont en effet producteurs d’identité non seulement parce qu’ils s’appuient sur des intérêts communs mais aussi parce qu’ils sont producteurs d’un sentiment d’appartenance collective.

Lexique

• Une action collective est une action commune ou concertée de membres d’un groupe dans le but d’atteindre des objectifs communs.

Alain Touraine : né en 1925 à Hermanville sur mer est un sociologue français de l’action sociale et des nouveaux mouvements sociaux. Il est directeur de l’EHESS (l’Ecole des hautes études en sciences sociales).

Francois Fourmentin

Add comment